Micheline Lanctôt et Louis-Philippe Hébert

Oeuvres choisies

Curriculum vitae

 Un mot sur les artistes

Autant comme réalisatrice qu’à titre d’interprète, l’illustratrice et dessinatrice Micheline Lanctôt est une figure marquante de la culture au Québec. Après des études en musique et en arts plastiques, elle  travaille à l’ONF quand Gilles Carle la remarque et lui offre le rôle titre dans La vraie nature de Bernadette en 1972, qui lui vaut un prix d’interprétation. En tant que réalisatrice, son premier long métrage, L’homme à tout faire est sélectionné à Cannes, puis, pour Sonatine, elle remporte un Lion d’argent à la Mostra de Venise. Elle a réalisé depuis une douzaine de films et un documentaire et publié trois romans ainsi qu’un essai, Lettres à une jeune cinéaste. Son œuvre cinématographique a été récompensée par le Prix Albert-Tessier et le Prix du Gouverneur général pour les arts de la scène. Comme comédienne, elle a remporté plusieurs prix Gémeaux pour ses rôles dans Le Pollock, Belle Baie, Unité 9 et O’. Elle a reçu le Prix Jutra Hommage en 2014 pour l’ensemble de son œuvre au cinéma et à la télé. En plus d’être une créatrice des plus prolifiques, elle enseigne la direction d’acteurs à l’université Concordia.

 

Louis-Philippe Hébert est un auteur et éditeur qui, dès son jeune âge, a habité à Belœil. Fils de l’industriel (les meubles Bonin & Hébert) aussi nommé Louis-Philippe Hébert, il a passé son enfance et son adolescence à Belœil, le long de la rivière Richelieu. Adulte, il a suivi le cours de la rivière et s’est installé à Saint-Denis-sur-Richelieu. Dans cet environnement riverain où la nature est partout présente, l’idée d’une grande fantaisie livresque est née. Micheline Lanctôt, installée dans la région, s’est jointe à lui pour ce projet titanesque : les 350 pages du livre édité à l’origine aux Éditions du Jour comprennent 300 pages de textes et 50 dessins originaux. L’écrivain a publié plus de 35 titres en fiction et poésie et écrit plus d’une quinzaine d’œuvres diffusées à la radio culturelle de Radio-Canada. Entrepreneur comme si c’était un trait familial, il a fondé la première maison d’édition de logiciels en français et publié plus de mille titres aux éditions Logiques qu’il a mises sur pied et dirigées pendant quinze ans. Reçu membre de l’Ordre des francophones d’Amérique, on lui a remis le Grand Prix du Festival de la poésie de Trois-Rivières ainsi que le premier Prix du Festival de Poésie de Montréal. Pour son roman-poème, Marie Réparatrice, il a obtenu le Prix du Gouverneur général en 2015. Il dirige aujourd’hui Les Éditions de la Grenouillère et participe à des événements et lectures de poésie partout à travers le monde.

Démarche artistique

Louis-Philippe Hébert, un écrivain de Belœil et Micheline Lanctôt, tous deux installés dans la région du Richelieu entreprenaient, il y a une cinquantaine d’années, une œuvre totalement inédite placée sous le signe du Roi Jaune. La comédienne et réalisatrice Micheline Lanctôt, alors dans la jeune vingtaine tout comme l’écrivain Louis-Philippe Hébert, a illustré toutes les publications de l’auteur à cette époque. Au tout début des années 1970, quand le Québec de l’après-Expo 67 découvrait le monde et se découvrait soi-même, paraissait une série de livres illustrés au caractère unique, soient Le Roi Jaune et les textes et dessins qui ont constitué le livre Le cinéma de Petite-Rivière ainsi que Le dernier catéchisme illustré.

Ces derniers ont été réédités en format de poche 50 ans après leur parution. Le Roi Jaune a été retenu parmi les œuvres emblématiques de la période psychédélique et le livre a été exposé au Musée des Beaux-Arts de Montréal. Quelque temps plus tard, les dessins originaux de Micheline Lanctôt ont été retrouvés et ont été réunis.

L’exposition proposée est une invitation à se replonger dans les années 70. Elle présente trente dessins originaux réalisés par Micheline Lanctôt. Chacun des dessins est accompagné d’un extrait de texte de Hébert.

 

Crédits photos : Marlène Gélineau-Payette et Diane Paquin

Vidéos

Rien à afficher pour l'instant.